L’essentiel de la Loi Egalim #1

mai 6, 2019

Notre décryptage de la Loi Egalim #1

 

La loi Egalim, issue des États Généraux de l’Alimentation vise 3 objectifs principaux :

  • Rémunérer les producteurs de façon plus équitable (le juste prix) ;
  • Améliorer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits, ainsi que leur impact sur la santé ;
  • Notamment en favorisant une alimentation saine, sûre et durable pour tous.

 

Bien que certains objectifs aient été reportés, cette loi inaugure le début d'un nouveau paysage réglementaire dans l'univers agro-alimentaire.

Aujourd'hui, nous détaillons 2 des 5 axes de travail qui auront des impacts directs sur l'offre et les pratiques de restauration.

 

1 Permettre aux agriculteurs de recevoir un revenu équitable par une meilleure répartition de la valeur

 

 

2 Favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous

 

  • 50% de produits durables ou sous signes d'origine et de qualité (dont 20% de produits bio) dans la restauration collective publique à partir du 1er janvier 2022

 

  • Renforcement de la lutte contre le gaspillage alimentaire, avec la possibilité étendue à la restauration collective et à l’industrie agroalimentaire (après les distributeurs) de faire des dons alimentaires (discussions en cours concernant l’obligation d’établir un diagnostic de gaspillage alimentaire visant à identifier le volume et le type de pertes avant la mise en place d’actions de réduction en amont) ;

 

  • possibilité d'emporter les aliments ou boissons non consommés sur place dans les restaurants et les débits de boissons, qui doivent mettre à disposition des contenants réutilisables ou recyclables.

 

3 Réduire l'utilisation du plastique dans le domaine alimentaire

 

Une grande avancée en matière d’alimentation durable : l’interdiction de la vente ou de la mise à disposition à titre gratuit du plastique à usage unique à différentes échéances selon les catégories de produits.

 

  • Au 1er janvier 2020 :

- Gobelets et verres (à l’exception des produits d’origine bio-sourcée et compostables), assiettes jetables et coton-tige

- Bouteilles d'eau plate en plastique dans le cadre des services de restauration collective scolaire.

  • Au 1er janvier 2021 : pailles, piques à steak, couvercles à verres, bâtonnets mélangeurs, contenants et bouteilles en polystyrène expansé

 

  • Au 1er janvier 2025 : contenants alimentaires en matière plastique destinés à être chauffés, dans la restauration collective scolaire et universitaire, ainsi que des établissements d'accueil des enfants de moins de six ans.

 

  • Les plateaux-repas, pots à glace, saladiers et boîtes en plastique, dont l’interdiction était prévue en 2020, sont finalement autorisés

 

4 Renforcer le bien-être animal

 

5 Améliorer les conditions sanitaires, environnementales et santé de production des produits alimentaires

 

Notons ici la suspension de l’utilisation de dioxyde de titane dans les produits alimentaires. Substance considérée comme Perturbateur Endocrinien et utilisée pour des raisons esthétiques, elle n’a aucune valeur nutritive.

MAIOM Copyright 2019

Site créé par PIKO PIKO